4. LA PESANTEUR

 











Il est vraiment très agréable de modeler les courbes des fesses féminines (je comprends que les hommes s'adonnent à l'exercice, même quand ils n'ont pas vocation de sculpteur !).





Pourquoi la pesanteur ? Parce que ce sur quoi dans la vie on repose, quand on s'expose, est souvent une pente instable, des supports  abruptes, des arêtes tranchantes, qui tendent à vous faire glisser, à vous confondre
      et parfois on a le corps lourd...             
 



















Je l'ai laissée simplement cirée, la couleur de  la chair, rosée après cuisson, se confondant avec celle de la terre, à moins que ce ne soit l'inverse. 
Cette pièce a été vendue... la douceur des courbes sans doute...




3 commentaires:

Lìn a dit…

il y a un contraste saisissant entre la chevelure tourmentée et ce corps lisse, parfait, une sorte d'opposition, de "tensions" (tête-mental / corps ?).

BRENTPHOTO blog a dit…

I find this sculpture quite sensual. Yes, there are plenty of men with no idea about the craft; they would just focus on "des fesses". Again, I find it sensual; but at the same time the image tortured.

-Brent

VisitAbruzzo a dit…

I like the sensuality of these bodies, intertwined with the materia from which they have been carved! Congratulations